Acceuil > A propos > De La Présidence > Discours de la présidente 2017

Discours de la présidente 2017

Mes chers sœurs et frères,

 Je voudrais vous remercier mille fois en une fois pour votre confiance manifestée par cette élection

Je vois dans la salle des enfants et des jeunes, futurs membres de BINAM. Ils sont notre avenir et symbolisent à merveille mon programme. L’aller et le Retour vers le Pays Bamiléke. C’est dès maintenant que nous devons les faire profiter de la richesse de notre culture.

 Je vois dans la salle des adultes BINAM. Je compte sur chacune et chacun d’entre vous pour que cet Aller et Retour vers le pays Bamiléké soit le plus attractif possible.

Pour moi, une présidente est d’abord et avant tout un serviteur. 

Je suis donc serviteur de BINAM et du pays Bamiléke.

Mais un serviteur a besoin de chacune et chacun d’entre vous

Comme vous le savez, une seule main ne peut pas attacher un sac. Seule, je en suis rien. Ensemble, nous sommes forts

Seule, je ne peux rien. Ensemble, avec mon bureau, avec chacune et chacun d’entre vous, nous sommes très efficaces

Comme vous les avez, le savoir est une collecte : chacun apporte sa part

J’espère donc que chacun apportera sa part,

– pour une assemblée générale toujours plus fraternelle

– pour une structure encore plus efficace d’accueil des nouveaux venus

– pour une association dans laquelle les relations fraternelles sont plus importantes que tout

Aujourd’hui, je n’ai pas gagné une élection mais une responsabilité importante 

Je pense alors à Nelson Mandela qui a écrit « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant »

Je vois déjà briller dans vos yeux la grandeur du pays Bamiléké

Il est donc temps d’aller prendre un verre….

 

Dorette Kenfack,

Présidente élue de L’association Binam Canada

Mes chers frères et sœurs
Chères toutes et toutes
Dans son texte intitulé « le Souffle des ancêtres », tiré du Recueil Leurres et
Lueurs 1960, un grand écrivain d’Afrique, Birago DIOP a écrit  les mots
suivants :
« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire
Et dans l’ombre qui s’épaissit,
Les morts ne sont pas sous la terre
Ils sont dans l’arbre qui frémit
Ils sont dans le bois qui gémit
Ils sont dans l’eau qui coule
Ils sont dans la case, dans la foule
Les morts ne sont pas morts »
Quelles que soient nos croyances, ce texte est important
Les morts ne sont pas morts : ils sont dans les vivants
Aujourd’hui nous sommes réunis pour célébrer la vie de Maman Blandine
MAFO GHAHO que nous appelons Mère Blandine
Mère Blandine n’es pas morte : elle vit à travers ses œuvres, sa famille, son
bon cœur
Je ne suis probablement pas la personne la plus compétente pour évoquer
la vie de Mère Blandine et c’est pour cela que je vais être brève
Mère Blandine était une mère au sens propre du terme : elle a élevé de
nombreux enfants et chacun de nous est un peu son enfant tant elle était
attachée à aider chacune et chacun d’entre nous
Mère Blandine était une BINAM au sens propre du terme : elle a toujours
fait prévaloir cet esprit Bamiléke d’hospitalité, de solidarité et
d’entraide…si chère à notre association. Elle a notamment contribué à … (je
sèche) au sein de l’association
Mère Blandine était une Québécoise ou Canadienne et Camerounaise au
sens propre du terme tant elle a véhiculé des valeurs de tolérance, de
diversité et d’interculturalité entre le Québec et le Cameroun

Mère Blandine était par dessus tout et reste une mère pour ses enfants
biologiques mais aussi pour tous ses enfants que nous sommes
Au nom de l’association BINAM, je voudrais lui dire que son nom resteras à
jamais gravé dans nos mémoires. Nous allons d’ailleurs décerner au sein de
l’association BINAM un prix « Mère Blandine » pour récompenser le
dévouement à notre association
Puisse sainte Blandine intercéder auprès de notre seigneur en faveur de la
servante du seigneur qu’est Mère Blandine, qui resteras vivante dans nos
cœurs
RIP Mère Blandine
Dorette kenfack,
Présidente,
Association Binam Canada